HISTORIQUE

 

 

En 2013, le Secours Catholique de Haute-Savoie et 2 annéciennes ont créé le projet d’une Accorderie à Annecy, après avoir assisté à une réunion d’information organisée par l’Accorderie de Chambéry. L’équipe d’origine a largement communiqué pour faire connaître le concept de l’Accorderie et intéresser de nombreuses personnes en vue du démarrage. Très rapidement, le projet a reçu le soutien du Centre communal d’action sociale d’Annecy, du Département et de Haute-Savoie Habitat par la mise à disposition d’un local. Le Secours Catholique et Haute-Savoie Habitat ont également été actifs au conseil d’administration (CA). Une association « Le temps qu’on sème » est née en mars 2014 pour porter le projet et l’Accorderie du bassin annécien a ouvert ses portes en novembre 2014 après embauche d’une salariée. La CAF a également rejoint le projet en nous agréant comme Espace de Vie Sociale, en janvier 2017, et en renouvelant cet agrément jusqu’en 2023.

Dès sa naissance, l’Accorderie a tissé de nouveaux partenariats et développer les réseaux. Les accordeurs ont agi tous les mois hors les murs pour toucher davantage de personnes, participer aux dynamiques territoriales, réaliser des actions communes avec les partenaires et en rencontrer de nouveaux. Bien ancrée sur son territoire, présente dans différentes manifestations (Village du développement durable, Festival de l’économie sociale et solidaire, Forum des seniors…) et connue des partenaires, l’Accorderie inscrit chaque année (hors covid) jusqu’à 150 nouveaux accordeurs.

En 2015, le Conseil d’Administration s’est engagé dans un premier accompagnement, financé par France Active, pour s’enraciner solidement et durablement. Le groupe est revenu sur le projet associatif et a choisi les valeurs phares de l’Accorderie, ce qui a créé un socle commun. Un autre objectif de cet accompagnement était de développer le pouvoir d’agir en impliquant davantage les accordeurs dans le projet. Pour cela, le CA a mis en place un schéma de gouvernance horizontale avec de l’autonomie dans chaque comité de travail et une co présidence. Elisabeth, la salariée de l’époque, écrivait alors : « le chemin est sinueux, il est difficile pour nous de prendre du recul par rapport au schéma classique, nous sommes sur la bonne voie, j’en suis convaincue ».

Depuis, chaque année, le nombre d’accordeurs « portant l’Accorderie », c’est-à-dire rendant des services à l’association, en fonction des besoins du quotidien et des projets, a grandi : de 97 accordeurs fin 2015, ils sont passés à 179 accordeurs en 2019. Une belle évolution qui illustre le renforcement du pouvoir d’agir et le rôle d’éducation populaire de l’Accorderie ! Dans cette logique, en 2019, à l’occasion de la demande de renouvellement de l’agrément Espace de Vie Sociale, l’Accorderie a mené une enquête, par questionnaires puis en organisant un atelier de réflexion, afin de définir le projet des 4 prochaines années de l’association sur la base des souhaits des accordeurs.

Le CA, très présent dans la vie de l’Accorderie avec des réunions mensuelles et de nombreux échanges entre les réunions, s’est régulièrement renouvelé, à plus de 50% lors de plusieurs assemblées générales, notamment en 2020.  Cette même année, dans un contexte de difficultés de gouvernance, le nouveau CA s’est engagé dans un accompagnement du Dispositif local d’accompagnement afin de démarrer sur de bonnes bases, définir un fonctionnement qui convienne à tous, avec une répartition claire des rôles, et un socle de confiance indispensable à tout cheminement collectif.

Aussi, l’Accorderie du bassin annécien a la chance de faire partie du Réseau des Accorderies regroupant les 37 Accorderies du territoire français : un soutien précieux en termes de méthodes et outils, de formations et d’échanges de pratiques pour les accordeurs et les professionnelles.

Durant toutes ces années, l’Accorderie a également développé sa ressource humaine salariée en passant, progressivement, de 24 heures salariées en 2015 à 32 heures en 2020. Des volontaires en service civique sont également venues apporter leur appui et se former. Successivement, 5 jeunes ont mené à bien des missions d’accueil et d’appui à la coordination, dont ils ont toujours exprimé satisfaction.

Fin 2014, l’Accorderie du bassin annécien comptait 28 accordeurs. Un an plus tard, ils étaient 228 et aujourd’hui ils sont plus de 800. Depuis la création, les échanges sont allés bon train atteignant 16 heures par jour en 2019. Le local est devenu un vrai lieu de vie, occupé presque tous les jours et week-end, par des accordeurs se relayant pour tenir la permanence, accueillir, s’entraider, organiser ou participer à des ateliers, assurer des réunions de travail, festoyer en soirées conviviales, s’écouter, tisser des liens et développer leur pouvoir d’agir.

Comme toutes les structures centrées autour de l’action collective, la Covid a perturbé la vie de l’Accorderie en 2020. Une fois encore l’équipe, les groupes et les accordeurs ont fait preuve d’imagination pour maintenir des liens et venir en aide aux accordeurs les plus en difficulté.

Bien plus qu’un projet de « réparation », l’Accorderie développe une autre façon de « faire société » centrée sur l’entraide, la bienveillance et la convivialité. Aussi, alors que la Nature nous dit « stop » et nous contraint (covid), nous prônons fièrement cette vision appelant à « plus de liens et moins de biens ». Merci de soutenir et vous impliquer dans ce projet plein d’avenir !

NOUS REMERCIONS

Pour organiser un projet avec nous ou faire un don, contactez-nous !